Prête-moi ta plume, pour écrire un mot…

Vous connaissez sans nul doute cette célèbre comptine parlant de l'ami Pierrot à qui l'on demande de prêter sa plume pour écrire un mot... Mais savez-vous d'où vient l'expression « prête-plume » ?

Une comptine pas si candide

"Prête-plume". Au risque de vous décevoir, ce terme n'a rien à voir avec la célèbre comptine que vous commencez à chantonner. D'ailleurs, j'en profite pour vous faire une révélation à laquelle vous ne vous attendez pas : « Au clair de la lune » cacherait en réalité de nombreux sous-entendus érotiques.

Impossible me direz-vous, c'est une chansonnette pour enfants !

Et pourtant…

Stéphane Clerget, pédopsychiatre, revient sur l'histoire de Lubin, ce moine dépravé du XVIè siècle qui demande de l'aide à son ami Pierrot pour rallumer sa chandelle, éteinte. Ce dernier le renvoie vers la voisine qui est en train de battre le briquet. Or, battre le briquet a plusieurs significations, dont celle de faire l'amour. Quant à la fin de l'histoire…

terme-prete-plume-origine

…elle aussi est plutôt équivoque, vous ne trouvez pas ?

La preuve, en images :

Mais revenons à notre sujet initial : l'expression « prête-plume » !

"Prête-plume" : des origines controversées

Le terme est né officiellement le 16 novembre 2017, date à laquelle le Conseil représentatif des associations noires de France (Cran) a finalement obtenu gain de cause auprès du ministère de la Culture pour bannir la formule "nègre littéraire". C'est ainsi qu'on appelait les auteur·e·s qui écrivaient des textes publiés sous la signature d'une autre personne.

Cette expression a été longtemps controversée car elle puise ses origines dans le passé colonialiste de la France. En effet, au XVIIIème siècle le mot "nègre" désignait une personne de couleur employée comme esclave.

C'est le pamphlet d'Eugène de Mirecourt, publié en 1845, qui va populariser le terme. Il voulait dénoncer le fait qu'Alexandre Dumas faisait appel à des écrivains fantômes pour créer les œuvres qui l'ont rendu célèbre. Auguste Maquet, le plus connu d'entre eux, aurait même rédigé le premier jet des Trois Mousquetaires.

Or, si elle est remplie d'histoire et que l'on peut comprendre l'origine de certains mots, la langue a un rôle à jouer dans une société et doit pour cela évoluer avec elle. Et si certains contournaient le problème en utilisant la déclinaison anglosaxone « ghost writer », (traduire « écrivain fantôme » en français), il est beaucoup plus pertinent de voir naître un nouveau mot, mieux adapté à notre temps.

Au même titre que le sexisme, contre lequel on voit progresser l'écriture inclusive, nombreux sont ceux qui souhaitent également lutter contre le racisme au sein de notre belle langue française. En outre, je ne cesserai jamais de le dire : le choix des mots est important et il est de notre responsabilité à tous de bien les utiliser !

expression-prete-plume-signification